Retour à la page d'accueil de Environnement Namur

La problématique des chats errants

La problématique des chats errantsLes chats sont des animaux réputés pour leur caractère indépendant. Bien souvent, même s’ils sont domestiqués, ils circulent en toute liberté et se reproduisent au gré de leurs pérégrinations. Ces vagabondages donnent généralement lieu à des portées non désirées qui seront abandonnées par les propriétaires ou bien naîtront dans les squares, terrains vagues, maisons inhabitées ou encore coloniseront des endroits où un système de nourrissage est entretenu par des riverains. Le nombre de chats « abandonnés » augmente proportionnellement avec le nombre de naissance, d’autant plus que les refuges ne peuvent faire face à cet afflux.

Bien qu’indépendants et débrouillards, les chats errants ont cependant du mal à survivre sans abri et sans nourriture. Craintifs, ils errent la nuit et se cachent le jour. Exposés aux dangers du trafic et aux maladies, leur espérance de vie est alors réduite.

Leur présence dans notre environnement quotidien pose un certains nombre de problèmes en matière notamment de nuisances lors des périodes de reproduction : salissures, tapage nocturne, propagation d’infections, de parasites et de maladies (telles que la Leucose Féline (Felv), le Sida des chats, etc.) mais aussi, de destruction de sacs-poubelles, d’éparpillement des déchets ménagers qui attirent les rats…

Cela d’autant plus que les chats sont des animaux prolifiques. En un an, un chat peut engendrer jusqu’à huit chatons.

 


L’action de la Ville

En 2007, la Ville a souhaité mettre en œuvre une opération pilote de stérilisation des chats errants visant la limitation de la surpopulation animale.

Dans un premier temps, le Département du Cadre de Vie (D.C.V.), par le biais de ses activités et en tenant compte de plaintes de riverains, a procédé à un inventaire des lieux problématiques. Dans un second temps, en partenariat avec un vétérinaire, il est intervenu entre mars et septembre, dans les zones à problème en capturant les chats errants à l’aide de cages contenant de la nourriture. Stérilisés dans de parfaites conditions sanitaires, les animaux ont ensuite été relâchés sur les lieux mêmes de leur capture.

Avant chaque placement de cages, une information sur l’opération était donnée aux riverains. Celle-ci reprenait l’objectif de l’opération, la date du début de l’action, le numéro d’appel gratuit du service Eco-conseil de la Ville permettant de signaler la présence d’un chat errant dans un des dispositifs installés.

Suite au succès de cette opération, 80 chats capturés et stérilisés, la Ville réitère régulièrement cette campagne de stérilisation.

Toutefois si vous constatez la présence de chats errants dans votre rue ou quartier, n’hésitez pas à en faire part au service Eco-Conseil au 0800/935.62 afin de permettre l’actualisation des sites à problème.

 

Votre action

De mars à septembre : la saison des amours … et des soucis
Quel animal de compagnie n’a jamais décidé de quitter son nid douillet pour plusieurs heures, voire plusieurs jours d’affilée, afin de trouver le compagnon idéal ? C’est sans doute le cas de votre filou de chat.

Vous aurez certainement remarqué les désagréments liés à cette période:

  1. le vagabondage dans le quartier et les risques d’accidents sur les axes routiers
  2. les miaulements intempestifs à toutes les heures du jour et de la nuit
  3. les bagarres et blessures et les risques de maladies infectieuses
  4. le marquage du territoire par le matou du coin


Et bien souvent à la clé, une portée de chatons au fond du jardin ou dans un coin de la cave.

Dorénavant, les chatons qui naîtront à partir du 1er novembre 2017 devront obligatoirement être identifiés et stérilisés.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter le site de la Wallonie ICI ou contacter votre vétérinaire.